Biographie Siongo Bavon Luambo aka Bavon Marie-Marie

Né le 27 mai 1944 à Kinshasa (actuelle République Démocratique du Congo). Il a fait ses études primaires à l’école catholique Saint Louis à Kasa Vubu et les a terminées à Mbanza Mboma au Kongo central.

Après il s’inscrit à l’Académie des beaux-arts puis à l’Institut secondaire moderne où il s’initie à la sténodactylographie.

Mais, sa vocation est la musique, Bavon se fabrique une guitare et anime en cachette dans le quartier le rythme Nzambele Kingo. Siongo Bavon Luambo aka Bavon Marie-Marie commence comme guitariste/chanteur au sein du groupe Les Barons du Jazz aux côtés de Mose Se Fan Fan et Michelino Mavatiku Visi, tous deux guitaristes, et du saxophoniste Modero Mekanisi qui rejoint plus tard Tabu Ley Rochereau.

En 1961, Bavon obtient un équipement de musique et crée avec ses camarades un ensemble dénommé Les Cousins Bleus. Suite à la pression familiale, ils vont fuir Kinshasa pour s’établir à Boma car sa maman ne voulait pas qu’il suive les traces de son grand frère Franco.

En 1958, Bavon Marie-Marie rejoint l’orchestre TP OK Jazz de son frère Franco, avec les saxophonistes Maurice Moro et Empompo Loway aka Deyesse et le chanteur Amba Zozo. Plus tard, il collabore avec le Cubana Jazz où chante Sammy Bumba Massa (futur Kékélé. Plus tard, il intègre la formation Jamel Jazz, avec son ami Empompo Loway (saxophone).

Mais, c’est avec l’orchestre Les Negros Succes, fondé en 1962, qu’il s’illustre par ses compositions de rumba odemba accélérée et de soukouss, l’introduction du 6/8 à certains passages, son jeu de guitare aux riffs tournoyants style rock, son look (toujours bien sapé), son jeu de scène et ses animations à la manière des atalakus, des artistes qui jouent plus ou moins le même rôle que le griot laudateur en Afrique de l’Ouest.

L’orchestre Les Negros Succes est alors composé, entre autres, des chanteurs Léon Bolhen Bombolo et Vicky Longomba, du saxophoniste Empompo Loway « Deyesse » et bien sûr de Bavon Marie-Marie…

En 1967, Bholen compose la chanson Bana 15 ans et propulse l’orchestre Negro Succès au premier rang du hit parade.

Artiste controversé (il se dépigmenté la peau), Bavon Marie-Marie enregistrera plusieurs titres dont son gros hit « Libanga na libumu pt 1 & 2 » (une pierre dans la tombe), « Johnny Yuma », « Maseke ya Meme », « Limbisa bijou », « Bilamba Mbongo Ya Nini? », « Nataka serment ya bolingo », « Lucy Pauni na ngai », et bien d’autres encore…

En 1970, Bavon est au paroxysme du succès mais il va mourir tragiquement le 5 août dans un accident de circulation vers Cosbaki au niveau du pont Makelele en percutant sa voiture Renault contre un grand camion Fiat en stationnement.

Après sa disparition à Kinshasa (République Démocratique du Congo)), son grand-frère Franco lui dédie « Kinsiona » (un chant de funérailles) suivi en 1984 de « Kimpa Kisangameni » (rencontre de sorciers), un titre dénonçant la sorcellerie suite aux rumeurs sur la mort de son cadet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *