Biographie de Dino Vangu/Vangu Dinu

Née Vangu Dinu Philippe dit Dino Vangu à Matadi en 1947, dans la province du Kongo Central anciennement Bas-Zaïre en République Démocratique du Congo (RDC). il est diplômé en  pédagogie général.

Repéré au début des années 1970 par Guvano et Sam Mangwana au sein de l’orchestre des Maquisards, il devient le guitariste solo de ce dernier. Entre 1971 et 1976, il joue avec Bella-Bella, Bella Mambo, Afrizam et Makina Loka.

En 1977, Dino Vangu représente, en tant que guitariste de l’Orchestre National, son pays au FESTAC à Lagos au Nigeria.

Il rejoint en 1978  l’Afrisa International de Tabu Ley Rochereau, y introduisant de nouvelles sonorités. La même année, il reçoit des mains du président de la République la « Médaille de bronze des arts, des sciences et des lettres ».

Toujours en 1978, il est sacré par ses pairs « Meilleur guitariste solo du pays ». Grâce à ses compositions, « Kiyedi » et « Ibrahim », l’Afrisa International obtient la « Palme d’or du meilleur orchestre » (1978, 1981, 1982, 1983, 1984), un Disque d’or (1982) et un Maracas d’or (1984).

Auteur-compositeur, arrangeur, chanteur et guitariste virtuose, Vangu Dino Philippe aka Dino Vangu a marqué la rumba et le soukouss congolais de ses riffs de guitare.

Parallèlement, Simaro Lutumba Massiya dit « le poète » fait appel à lui pour le disque « Faute ya commerçant » (1982), avec Sam Mangwana aux voix.

Il est ensuite invité dans l’album Lisanga ya Bangaga de François Luambo Makiadi aka Franco et de Tabu Ley.

De 1982 à 1986, il contribue à l’éclosion de Mbilia Bel avant de recevoir, pour ses qualités d’auteur compositeur, le « Brevet du mérite artistique » (1986) de la SONECA (Société Nationale des Editeurs, Compositeurs et Auteurs).

En 1987, Dino Vangu crée le groupe Africa Nova, chaperonné par le « Grand Maître » Franco.

En 1989, il fonde en France, Amical Lipopo, un groupe de rumba classique. A la même époque, il compose pour divers vocalistes : Faya Tess, Tshala Muana, Sam Mangwana (« Sings Dino Vangu »), Pembey Sheiro et Malage.

En 1999, Ya Dino sort chez Next Music son propre album, « Parcours d’un génie », suivi en 2000 de « Kin Nostalgie », deux albums de rumba des origines…

Fin 2005, Ya Dino réalise « Poto Makambo » (Mélodie / Rue Sthendal), avec divers artistes congolais.

En effet, c’est le seul sociétaire de TABU LEY, depuis que ce dernier à presque mis fin à sa carrière, qui a pu s’entourer d’une formation qui a repris l’instrumentation de l’Afrisa International. Le succès des concerts de l’orchestre «DINO-RUMBA », et particulièrement de la nouvelle égérie de la rumba congolaise  LO BENEL « Mwana Nkoy », se trouve à son point culminant.  LO BENEL, rappelle à plus d’un connaisseur de l’Afrisa, les débuts sensationnels de MBILIA BEL avec TABU LEY en 1982.

Tous les acquis favorables à DINO VANGU lui ont persuadé d’emprunter absolument, le format orchestral Afrisa pour son travail quotidien. Aussi, « DINO-RUMBA » a profondément  évolué. A côté de quelques fidèles, parmi lesquels des anciens de l’Afrisa qui ont gardé la même énergie, le même miracle rythmique et des arrangements écrits de main de maître par DINO VANGU. Une équipe bien choisie dans le respect de la tradition AFRISA.

www.afrisson.com/dino-vangu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.