Biographie de Joe Poster Mumbata Mambu

Née André Mumbata Mambu  le 18 février 1959, à Kinshasa commune de Ndjili. Artiste et chanteur son histoire avec la musique a commencé dans son fief natal. Il est passé par différents groupes musicaux des jeunes de son quartier avant d’atterrir, en 1981, dans l’orchestre Grand Zaiko Wawa du légendaire Pépé Felly Manuaku.

Aux faîtes de sa gloire, Djo-Poster a beaucoup contribué au succès de Grand Zaiko Wawa aux côtés d’autres talentueux chanteurs tels que Shimita El Diego, Adamo Ekula, Djo Nikel. Très bon chanteur et compositeur, Djo-Poster n’a pas laissé une discographie riche. Cependant, il a écrit quelques  chansons qui ont inscrit son nom dans les annales de la musique congolaise moderne. L’on se souviendra de «Zeke ya pamba», tube plébiscité meilleure chanson de l’année 1984 par le referendum de l’Association des Chroniqueurs de musique du Zaïre (ACMZA). Ce qui a fait qu’il puisse remporter la Palme d’Or du meilleur artiste de cette année. Cette belle mélopée a ainsi permis à son  groupe Grand Zaiko Wawa d’être élu meilleur orchestre en 1984[1].

Djo-Poster a été le tout premier musicien à valoriser l’ethnie Yaka du Bandundu en adoptant le sobriquet de «Grand Muyaka» alors qu’il était originaire du Kongo Central. Il avait pris, dit-on, ce risque de se faire appeler Muyaka alors que pour les habitants de Kinshasa ce qualificatif ne valait non seulement une sorte d’injure mais aussi un statut social pour caractériser toute personne considérée comme un  non civilisé, un homme appartenant à la plus basse couche sociale. Joe Poster avait créé son propre groupe qui avait son siège au quartier Kimbangu dans la commune de Kalamu, non loin du marché Mariano où il résidait jusqu’avant sa mort.

Cet artiste qui avait confirmé ses talents de chanteur et de grand danseur au sein du groupe Grand Zaiko Wawa de Pedro Pépé Felly Manuaku a succombé à la suite d’une crise cardiaque le 15 décembre 2006 à Kinshasa.  Il a  laissé huit orphelins issus d’une même mère, sa veuve. Ce qui est un cas rare dans le monde musical congolais.


[1] https://www.musique.cd/les-immortels/2017/12/21/djo-poster-deja-oublie-11-ans-apres-sa-mort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.