Biographie de Pascal Lokua Kanza

Pascal Lokua Kanza naît, en 1958, à Bukavu, en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre). Aîné d’une grande fratrie,

Il est l’aîné de huit enfants élevés entre un père de l’ethnie mongo et une mère rwandaise et tutsie. En 1964, la famille s’installe à Kinshasa dans un quartier confortable jusqu’au jour où le père de Pascal, commandant de bord sur un navire, décède.

Sa mère déménage alors dans une zone beaucoup plus modeste de la ville. Pascal, en tant qu’aîné, doit travailler pour subvenir aux besoins de la nombreuse famille. Il quitte donc en partie l’école et outre quelques petits emplois, commence également à chanter dans les églises. Il a huit ans et son goût pour la musique se dessine clairement.

Il effectue différents petits boulots et chante dans les églises de la région. Adolescent, il s’initie à la guitare et intègre le conservatoire de musique de Kinshasa. Repéré pour ses talents de musicien, il est engagé dans l’orchestre d’une grande vedette Zaïroise, la Reine Abéti, et se produit de nombreuses fois sur les scènes d’Afrique.

En 1984, Lokua Kanza quitte son pays pour s’installer en France. Il s’inscrit dans l’une des plus grandes écoles européennes de jazz et collabore avec des artistes de renom tels Ray Lema, Papa Wemba et Manu Dibango.


En 1992, Lokua Kanza enregistre son premier album solo et se produit en première partie d’un concert d’Angélique Kidjo à l’Olympia. La critique s’enthousiasme pour ce jeune auteur, compositeur et interprète de talent. Lokua Kanza signe un contrat avec une grande maison de disques et enchaîne les concerts en première partie des artistes Jean-Louis Aubert, Youssou N’Dour et Patrick Bruel.

En 1994, Lokua Kanza enregistre son second album “ Wapi Yo“. Son premier extrait “ Shadow Dancer “, interprété en Anglais puis en Français, s’installe en tête des classements de ventes dans de nombreux pays européens.
Lokua Kanza impose un style mélodieux et raffiné et s’inscrit dans la lignée d’artistes réputés tel Ismaël Lo. En 1996, Lokua Kanza sera même nominé à trois reprises lors des Victoires de la musique.

En 1998, l’artiste sort son 3ème album “ Lokua Kanza 3 “. Le succès de cet opus dépasse cette fois-ci les frontières de l’Europe. En 2001, le chanteur remonte sur scène pour présenter “ Toyebi Te “, un album interprété en anglais, en français et en lingala. Résultat : un album métissé et feutré à l’image de son premier extrait “ Le bonheur “.

Lokua Kanza revient, cette année, avec un nouvel opus aux sonorités toujours aussi chaudes : “ Plus vivant “.

Discographie

1992 : Lokua Kanza
1994 : Wapi Yo
1998 : Lokua Kanza 3
2002 : Toyebi Te
2005 : Plus vivant
2012 : Nkolo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.