Biographie de Mongala Akelembi, Robinio Mundibu

Née le 04 novembre 1985 à Mbuji – Mayi, province du Kasai – Oriental, République démocratique du Congo.

 

Robinio Mundibu commence la musique tout petit, à l’époque, il s’appelle Mongala Akelembi.

 

Il est considéré comme l’une des plus belles voix de la musique congolaise, et dispose aujourd’hui d’un statut d’artiste confirmé. El Generalissimo vit pleinement sa passion, qui a finalement pris le pas sur sa vocation d’ingénieur électricien.

 

Diplômé d’État en électricité générale obtenu dans les années 2000. Il accomplissait ainsi le rêve de ses parents, et notamment de son papa. Bien qu’attiré par la musique, il se met à la pratique bon an mal an de ce métier, bien que son penchant pour la musique soit bien plus prononcé. Il est fasciné par ses idoles locales, Quartier Latin, Wenge Musica Maison Mere, Wenge Musica BCBG, Koffi Olomide.

L'artiste musicien Robinion_Mundibu
L’artiste musicien Robinion_Mundibu

En 2002, il se lance dans la musique. Il  fait ainsi la rencontre de Do Akongo, un ex musicien de Quartier Latin, et apprend la Rumba à ses côtés.

 

En 2006, il croise le chemin de Tutu Caludji, un ex du Wenge Musica et continue d’apprendre à ses côtés au sein de son orchestre, après avoir raté des tests de sélection pour intégrer le Wenge Musica Maison Mère de Werrason. Ce n’est qu’en 2009 qu’il est admis au sein de Wenge Musica où il a passé cinq années, à alterner le chaud et le froid car, tout n’était pas que rose chez Werrason. « Chez Wenge Musica Maison Mère, il y avait l’argent, le succès… mais je me suis rendu compte que ça devenait trop business. Je voulais chanter, changer les gens, apporter de la joie. J’avais besoin de développer ma vision et m’exprimer. En cinq ans, je n’ai fait qu’un seul album sur lequel j’ai posé deux parties solos vocales de quelques secondes. Comment tu veux t’exprimer ou évoluer dans ces conditions ? », confiait-il en février 2020 dans un entretien au media Pan-african-music, en marge d’un concert de Fally Ipupa à Paris.

Convaincu d’avoir fait ses classes aux côtés des « grands », El Generalissimo se décide de se lancer dans une carrière solo en 2014. Personne ne croit en lui, mais lui seul sait qu’il a du potentiel. Il sort son premier titre solo en Rumba « Vantard », puis avec « Mbonzi Mbonzi » en mode ndombolo, et sort progressivement de l’ombre. Il tape dans l’œil des producteurs et les labels français EPM et Cantos Music lui signent son premier contrat en 2016. Dans la foulée, il sort son premier EP intitulé « Chiffre 9 », en référence au nom de son groupe qu’il vient de mettre sur pied.

Depuis 2018, Robinio travaille sur la sortie de son tout premier album « Noir et Blanc » qu’il considère comme « l’album de [ses] rêves ». Il croit savoir que « Ce sera un album pour tous, de tout et de partout. Il faut que je puisse gagner la communauté francophone, anglophone… ». La sortie de cet opus plusieurs fois atermoyé était prévue en 2020, mais en raison de la pandémie de Coronavirus, sa sortie a une fois de plus été différée.

 

Discographie de Robinio Mundibu

Singles :

2021 : Nzete

2020 : Tonight

2020 : Goûter

2019 : Bina Na Nga

2019 : Misu Na Misu

2018 : 4 Lettres

2018 : Kamikaze

2014 : Vantard

2014 : Mbonzi Mbonzi

Albums & EP

2018 : Chiffre 9

Collaborations :

2019 : Robinho Mundibu (& BM FT Eddy Kenzo)

2019 : BM – Bi Landa Landa Feat. Robinio Mundibu

2021 : Mobe Molondo feat. Robinio Mundibu – Tshimbembe

Sa chanson  « Misu Na Misu », sorti en 2019,  totalise plus de 24 millions de vues sur YouTube. Une chanson qui a pourtant fait l’objet de censure en RD-Congo, par la Commission nationale de censure des chansons et spectacles pour ses paroles obscènes. Paradoxalement, cette mesure a donné des ailes à cette chanson, qui s’est répandue à travers l’Afrique et le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.