BIOGRAPHIE DE MANGUBU Bienvenu Vincent dit GATHO BEEVENS

Chanteur, auteur-compositeur, arrangeur, chorégraphe et producteur de musique, GATHO MANGUBU Bienvenu Vincent est né à KISANGANI dans les années 60.

Son surnom Beevens est la fusion de (Bi)envenu et (vince)nt qu’il a tout simplement changer la façon de l’écrire. Il a composé sa première chanson «Lili» à l’âge de 6 ans.

Il quitte KISANGANI dans les années 80 pour Kinshasa où il débute sa carrière professionnelle à la fin de la même année avec les levers de rideau de Zouk machine, Tshala Muana, Kassav et surtout la réalisation de l’album AZALAKI AWA qui l’a propulsé en tant qu’artiste de renommée internationale et qui lui a d’ailleurs donné le mérite du prix de RÉVÉLATION DE L’ANNÉE en 1991.

Gatho Beevans a aussi cartonné avec d’autres morceaux tels que Mama, Ngoma ya kwetu, Coup de foudre, Serment tozalaki. Après s’être remarquablement distingué

Musicalement parlant, il est ouvert à tous les genres. De la musique pop au Jazz en passant par le classique et le traditionnel, etc.

Pour les thèmes, il essaie d’aborder des sujets susceptibles d’avoir un impact positif dans la vie des mélomanes tout en évitant tout ce qui frôle à l’obscénité, profanation et dépravation des mœurs.

Au début des années 2000, il décide d’immigrer vers les USA fuyant l’insécurité dans son pays (la RDC). Au cours de la même année, il embrasse la musique GOSPEL au détriment de la musique dite « profane ».

Malgré  le changement de trajectoire musicale, le natif de KISANGANI n’a pas changé son style de musique. Parce que même dans le GOSPEL, il continue avec son style teinté de Hip-hop, R&B, Jazz, Rumba, Folklore,…

13 thoughts on “BIOGRAPHIE DE MANGUBU Bienvenu Vincent dit GATHO BEEVENS

    1. Pourquoi ozotia tembe? Il est né à Kisangani, d’ailleurs son Ghato c’est un nom bowa.Si réellement tu es de la grande province orientale demande tes aîné

      1. Je sais que azalaka kovanda n’avenue des éléphants na limeté non loin ya clinique bondeko. Si souvenir na nga eza juste maman na ye moto azali moboa ; mais kombo ya Mangubu ezali plutôt chez les lokelés.

  1. Sincèrement je regrette la mort de l’homme de Dieu Ghato Beevens, qu’il repose en paix. Et je remercie le Seigneur par ce que il avait déjà rencontré Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.