Biographie de Mbenzu Ngamboni Bokili, dit Bozi Boziana

Né Benoît Mbenzu Ngamboni Bokili, dit Bozi Boziana Grand Père, le 28 septembre 1951 de Louis Mbenzu Bolia et de Joséphine Mayenga,  est un musicien congolais né en 1951.

Bozi Boziana

C’est en 1966 que cet originaire de la province du Bandundu embrasse la carrière musicale par l’orchestre Bamboula de Nedule Papa Noël. Il évoluera ensuite aux côtés de Pépé Kalé, Madilu System, afro-pop Air Marine…

En 1972, il va intégrer Minzoto Wela Wela de père Buffalo où il évoluera avec Malembe Chant et Soulé.

De retour d’une tournée européenne, Bozi sera approché par Evoloko pour mettre sa voix dans la chanson « Ndonge » d’Ilo Pablo.

Entre 1972 et 1974, il récoltera plusieurs succès croissant avec divers orchestres avec lesquels il se produit. Sa chanson « Ndendeli » fit mouche. Ses amis de l’orchestre les Casques Bleus le font participer à l’enregistrement de leur disque qui connaît un réel succès.

En 1974 Papa Wemba, Evoloko et Mavuela quittent Zaiko Langa Langa et Bozi Boziana les suit dans un nouveau groupe appelé Isifi Lokolé. En 1981, c’est la naissance de Langa Langa Stars.

Des désaccords internes ont alors poussé Papa Wemba, Boziana, Mavuela Somo et d’autres à quitter Isifi Lokole pour fonder un nouveau groupe appelé Yoka Lokole. Ce groupe aura beaucoup de succès en 1976, mais à la fin de l’année, Papa Wemba est reparti pour fonder Viva la Musica. Yoka Lokole perdit de sa popularité et Boziana partit en 1977.

Pendant quelques mois, Boziana était en duo avec Efonge Gina, un autre membre de Zaiko Langa Langa, enregistrant quelques tubes tels que Selemani (crédité à Boziana) et Libanko Ya Ngai (Gina).

En juin 1977, Gina quitte Zaiko Langa Langa pour Tout-Grand Libanko et Bozi Boziana prendra sa place dans son ancien groupe.

Bozi Boziana a commencé sa carrière dans le groupe afro-pop Air Marine, mais il a connu le succès en 1974 lorsqu’il a rejoint Zaiko Langa Langa, l’un des groupes congolais les plus influents de tous les temps. Dans Zaiko Boziana a eu la chance de jouer avec les stars soukous Papa Wemba et Evoloko Jocker. Moins d’un an plus tard, Papa Wemba et Evoloko quittent Zaiko Langa Langa et Bozi Boziana les suit dans un nouveau groupe appelé Isifi Lokole.

Des désaccords internes ont alors poussé Papa Wemba, Boziana, Mavuela Somo et d’autres à quitter Isifi Lokole et à fonder un nouveau groupe qui s’appelait Yoka Lokole. Ce groupe a eu beaucoup de succès en 1976, mais à la fin de l’année, Papa Wemba est reparti pour fonder Viva la Musica. Yoka Lokole perdit de sa popularité et Boziana partit en 1977.

Pendant quelques mois, Boziana était en duo avec Efonge Gina, un autre membre de Zaiko Langa Langa, enregistrant quelques tubes tels que Selemani (crédité à Boziana) et Libanko Ya Ngai (Gina). En juin 1977, Gina quitte Zaiko Langa Langa pour Tout-Grand Libanko et Boziana prend sa place dans son ancien groupe.

En 1981, le producteur Verckys Kiamuangana a fondé un super groupe soukous appelé Langa Langa Stars, avec Evoloko Jocker, Dindo Yogo, Kisangani Espérant, Roxy, Djuna Djanana et Djo Maly. Ils s’appellent les 7 Patrons.

Langa Langa Stars n’a duré que quelques années, et Boziana a ensuite rejoint en 1981 un autre grand groupe congolais, Choc Stars de Ben Nyamabo, où il est resté jusqu’en novembre 1985. Avec Choc Stars, Boziana a enregistré certaines de ses chansons les plus célèbres, comme Sandu Kotti, Alena , Mbuta-Mutu et Retrouvailles à Paris.

En 1986, Bozi Boziana va fonder son propre groupe appelé l’Orchestre Anti-Choc qui est devenu l’un des principaux groupes soukous du Zaïre. De nombreux musiciens talentueux ont joué dans ce groupe au fil du temps dont : Fifi Mofude, Djo Nolo, Koffi Alibaba, Wally Ngonda, Rigo Star, Ngouma Lokito, Deesse Mukangi, Scola « Nza Wissa » Miel et Betty « Bis » Kindobika, Marthe Lamugenia, Ngimbi Yespe et Maoussi Solange à la faveur des titres comme La Reine de Sabah, Doukouré, Zakayi, Lubuaku, Mansanga, Tembe na Tembe, Israël terre promise, etc. Le Grand Père Bozi fut l’un des premiers à gagner le Kora en 1999. Il reçut son prix face à Mandela et Michaël Jackson en Afrique du Sud.

Discographie

  • Ma Raison D’etre (1994)
  • Ba Mere Ya Circuit (1994)
  • Les Yeux dans les yeux (1995)
  • Père Noël Confiance (1996)
  • Mbanzi ya Kamundele (1996)
  • Les Refoules de Schengen (1997)
  • Bana-Saint Gabriel (1998)
  • Position Eyebani (1999)
  • Film Ebaluki (2000)
  • Jeu Muké (2000)
  • Héros ya Congo (2002)
  • Ekeko (2005)
  • Epanza (2006)
  • L’heure de Vérité (2008)
  • Fiko fikofio (2013)

BIBLIOGRAPHIE

  1. https://en.wikipedia.org/wiki/Bozi_Boziana
  2. https://www.eventsrdc.com/les-immortels-grand-pere-bozi-boziana-grandit-sans-vieillir/
  3. https://boowiki.info/art/singers-congo-rep-dem-du-congo/bozi-boziana.html

2 thoughts on “Biographie de Mbenzu Ngamboni Bokili, dit Bozi Boziana

  1. Bonjour,
    je voudrais juste donner une petite précision pour nos jeunes frères, enfants et petits-enfants sur la première collaboration musicale entre Bozi et Evoloko. Elle ne commence pas avec la chanson Ndonge de Pablo. Ça commence dans un « Nzonzing » avec Gina et Lay dans deux chansons ( Mamale de Gina et Debambongo de Lay) avec l’orchestre ISIFI (appartenant aux deux musiciens de Zaiko). C’est après l’indisponibilité de Gina qu’Evoloko va peser de tout son poids pour imposer Bozi dans Zaiko.
    En ce qui concerne Vicky Malembe Chant, j’ignore s’il était déjà dans Minzoto du temps de Bozi ; mais je sais par contre qu’il y avait Johnny Massacre alias Takinga, Ambele Mondo, Epineron, Chora Maillot jaune,etc.
    Malembe Chant était, je pense dans le groupe Sélect Musica de Kingasani.
    Merci à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *