Biographie Hervé Gola Bataringe alias Ferré chair de poule

Né à Kinshasa dans la com­mune de Kintambo, le 3 mars 1976, Hervé Gola dit «chair de poule» possède des, qualités artistiques exceptionnelles. Grâce à sa voix charmante et mélancolique, cet artiste a le pouvoir de captiver les tympan des mélomanes.

Il est du côté de sa mère originaire de la province du Kongo Central où il retourne souvent lors des vacances scolaires et où il fera la rencontre de deux jeunes futurs artistes musiciens Jean-Pierre Butukondolo alias Jipson (futur chanteur de Quartier Latin) et JB Mpiana. Son défunt père est originaire de la ville province de Kinshasa Téké-Humbu. Hervé est le septième d’une fratrie de 9 enfants. Il confirme dans une interview être de confession bouddhiste et dément être un illuminati. Hervé est marié et père de beaucoup d’enfants mais essentiellement 3 sont issus de son mariage.

Ses premières expériences avec la musique commencent dans un groupe de rue avec des voisins de son quartier tels que Rio Kazadi (futur musicien de Wenge BCBG) ou bien Pascal Mavita (futur guitariste de Félix Wazekwa). Il enchaînera avec un deuxième groupe de rue nommé « Staff London », basé dans la commune Ngiri-Ngiri et constitué d’artistes comme Gentamicine Lisimo, Biva Ray, Fiston Zamuangana Savimpi. Hervé deviendra le chanteur principal après le départ de Tutu Caludji pour le groupe Promise Musica. Un peu plus tard, il déménage de la commune de Kasa-Vubu pour Bandalungwa et intègre le groupe « Rumba des Jeunes ». Grâce à ce groupe, il s’approche un peu plus de la musique professionnelle car ils jouent en lever de rideau pour les stars du moment tels que Defao et Wenge Musica.

C’est en 1995 que le début de son rêve commence à se réaliser. Peu avant un concert de Wenge Musica, le groupe Rumba des Jeunes joue en face-à-face avec « New City de la Bogania », le groupe de son futur rival Fally Ipupa, lors d’une kermesse organisée dans Bandal5. Hervé est repéré par Werrason et recruté dans le groupe Wenge Musica le même jour que le batteur Seguin Mignon qui est recruté par JB Mpiana. L’apparition la plus populaire de Hervé restera lors du concert au studio Maman Angebi pour la présentation de l’album Pentagone où il a joué comme animateur, en remplacement de Tutu Caludji qui était suspendu.

En 1996, Hervé est désormais nommé Ferré par Werrason en référence à la marque de mode Gianfranco Ferré.

Des conflits apparaissent entre les administrateurs de Wenge, le groupe est quelquefois divisé en 2 clans. D’une part on a les « Ba Japonais » c’est-à-dire Werrason, Adolphe Dominguez, Didier Masela ainsi que Ferré et de l’autre les « Bana Mindele » entre autres JB Mpiana, Alain Makaba, Blaise Bula, Alain Mpela tandis que le reste des musiciens joue avec les 2 camps.

C’est en 1997, les conflits s’intensifient après la sortie de Feux de l’amour, 1er album solo de JB Mpiana auquel Ferré n’a aucunement particip.
La présentation officielle se fait au Grand hôtel de Kinshasa et Wenge Musica se sépare définitivement après le concert à la suite d’un conflit sur scène entre les têtes d’affiche. JB Mpiana s’en va créer Wenge BCBG avec plus de 80 % de la formule originale. Werrason, Adolphe Dominguez ainsi que Didier Masela sont toujours sous le nom de Wenge Musica.

Wenge Musica Maison Mère (1997-2004)

Après la séparation du groupe, Hervé se dirige d’abord vers Wenge BCBG mais est rejeté par Blaise Bula et Aimélia Lias qui dirigeaient les répétitions lors de l’absence de JB.

Finalement, il rejoint Werrason, Adolphe Dominguez et Didier Masela qui viennent tout juste de renommer le groupe en Wenge Musica Maison Mère. Les débuts de WMMM montrent la transformation complète de Ferré, fraîchement surnommé « Chair de Poule », les fans découvrent un artiste complet capable de chanter, danser ainsi que d’animer, tout ceci sous la direction d’Adolphe Dominguez et Werrason qui devient un deuxième père pour lui.

Wenge Musica Maison Mère sort son 1er album Force d’Intervention Rapide en 1998. Il ne signe aucun titre, mais il domine la section de ténor composé d’Adjani Sesele, Didier Lacoste et lui-même et devient chef de discipline.

En 1999, le 2e album du groupe Solola Bien sort et Chair de Poule y signe un titre nommé Vita Imana. C’est d’ailleurs le seul chanteur de l’orchestre à pouvoir signer un titre, les autres titres sont signés soit par les administrateurs-leaders, soit l’animateur soit le guitariste. La chanson est élue meilleure chanson de l’année suivante par la presse congolaise, c’est un succès massif dans les 2 Congo.

L’année suivante, il devient chef d’orchestre après le départ du précédent chef d’orchestre Christian Mabanga et du fondateur du Wenge Didier Masela et prend une place de plus en plus importante après le départ du 2e administrateur Adolphe Dominguez. Le 16 septembre, Werrason et Wenge Musica Maison Mère deviennent le 2e artiste/groupe africain à jouer à Bercy après Koffi Olomidé le 19 février.

En 2001, lors de l’enregistrement de Kibuisa Mpimpa, 1er album solo de Werra Son, certains musiciens menacent de ne pas continuer à participer au séances de studio ou de quitter le groupe s’ils ne sont pas rémunérés. Ces personnes sont J.D.T. Mulopwe, Japonais Maladi, Mimiche Bass, Flamme Kapaya et Celeo Scram. Il n’est pas avec eux et est du côté de Werra.

En avril 2002, Werrason et WMMM se produit 2 jours d’affilée au Zénith de Paris, il brille en termes de chant ainsi qu’en danse.

La même année, le second album du groupe A la queue leu leu est dans les bacs et montre l’importance de Chair de Poule au sein du groupe. Cette fois-ci, il est seul à y signer 2 chansons (Chetani et Victime d’amour) en dehors du leader Werrason. Ferré y interprète aussi la chanson Nostalgie de Elliot Mondombe en duo avec le jeune Héritier Watanabe.

L’année suivante sort le maxi-single Tindika Lokito; il obtient des vocaux dans la chanson Allez à l’école.

En 2004, avec Bill Clinton Kalonji et J.D.T. Mulopwe, il fonde le groupe Les Marquis de Maison-Mère et signe trois titres dont le tube 100 kilos sur leur premier et unique album Miracles. Le groupe se sépare l’année suivante2. En 2005, il effectue un bref passage d’une année au sein de l’orchestre Quartier Latin de Koffi Olomidé. Avec ce dernier, il chante en duo sur le remix de la chanson Silivi et signe le titre Insecticide dans l’album Danger de mort paru en 2006.

Désormais, c’est l’opus «Sens interdit», son tout pre­mier tube depuis sa carrière musicale, récemment largué sur le marché qui fait parler de lui.

Début 2007, Ferré Gola dévoile son premier album Sens interdit» : un album de 12 titres

L’opus « Sens interdit » de Ferré « chair de poule » a été réalisé en France au studio Recorder sous la programmation de Philip Guez et a connu la participation de quelques musiciens congolais évoluant à Paris comme Mirage Supersonic, ancien de Quar­tier latin international et Serge Mabiala, ancien de Wenge Musica Maison Mère.
Produit par le général Nor­bert Dabira, patron de la chaîne de télévision DRTV(Congo-Brazzaville), «Sens interdit» est arrosé -de 12 ti­tres : « Sens interdit » (généri­que), « Biberon », « meilleures moments », « Mercure », « Au bord de l’amour », « Qui vivra verra », « Vinaigre », « Toucher jouer », « Folie d’amour », « 365 jours x 2 », « 1 an » et « Sans caution ».

Il publie successivement les albums Qui est derrière toi ? en 2009 et Boite Noire en 2013. Son troisième et double album, Boite noire, sorti en 2013.

Le 19 juillet 2013, quatre ans après Qui est derrière toi ?, il publie son troisième et double album Boite noire composé de 22 titres tels que PakadjumaLitakaMère ChefMatch KuataChichiwashTunnel . Il se vend à dix-mille exemplaires en cinq heures à Paris chez son producteur et distributeur Diego Music. Trois jours plus tard, l’album se hisse respectivement à la première et deuxième place des meilleures ventes iTunes dans la catégorie Musique du monde en France, au Canada et en Belgique et atteint la neuvième et douzième place en Afrique du Sud.

Puis en novembre 2013, il fut le membre du jury de Battle Afro avec d’autres artistes comme MokobeLino Versace et Serge Beynaud.

Le succès de Boite noire lui offre une certaine visibilité qui lui permet d’être invité sur la compilation Les Chroniques du Wati Boss en featuring avec le rappeur français DRY de Wati B sur le titre J’ai tout donné mais aussi une collaboration avec Black Bazar d’Alain Mabanckou et des artistes Modogo Abarambwa, Sam Tshintu, Ballou Canta, Pims Lomena et CNN dont le titre s’intitule Songa Flesh. Et pour finir, une collaboration avec la star ivoirienne du Coupé-décalé Lino Versace dans Ko-Ko-Ko.

La présentation officielle de l’album s’effectue le 9 novembre 2013 au Grand hôtel de Kinshasa.

Début 2014, Ferré était parmi les personnages le plus populaire sur la chaine de Trace TV .

Le 13 février 2014, jour de la mort de King Kester Emeneya, l’artiste est invité à la cérémonie de lancement de la 7e édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) à Abidjan, organisé par le groupe ivoirien Magic System au siège de l’UNESCO à Paris. Le festival dure du 1er avril au 6 avril, il preste le 4 avril.

Le chanteur est nommé dans la catégorie Best Francophone au MTV Africa Music Awards, dans la catégorie Meilleur Artiste d’Afrique Centrale aux Kora Awards, au Africa Muzik Magazine Awards dans la catégorie Best Male Central Africa et aux Kundé Awards.

En mai, il signe un contrat d’édition sur l’album Boite Noire avec le producteur ivoirien David Monsoh chez Obouo Music (connu pour avoir produit des stars telles que son mentor Koffi Olomidé, Fally Ipupa, Lino Versace, JB Mpiana, Héritier Watanabe, Molare et les défunts DJ Arafat et Douk Saga) et le label Because Music.

Ferré Gola ne se contente pas du succès de Boite Noire, pour finir l’année, il lance le 12 décembre 2014, un maxi-single sous le nom de Dérangement composé de cinq titres dont la chanson phare Vieux Jaloux. En 2015, il lance sur le marché un nouveau single nommé Seben rencontrant un vif succès. Le chanteur est notamment en featuring sur le titre Motema du rappeur français Gradur inclus dans la mixtape Sheguey Vara 2 de ce dernier. Le Padré joue le 7 novembre 2015 en concert à Nairobi et le 28 novembre 2015 à Dar es Salam.

L’année 2016 commence fructueusement pour le chanteur avec la sortie le 10 janvier d’un single dénommé Tucheze sur lequel il a invité la chanteuse kényane Victoria Kimani une chanson qui fait un grand succès au continent africain et au niveau mondial.

Le mois suivant, il annonce par le biais de sa page Instagram que l’artiste nigerian J. Martins l’a invité, en featuring, sur un morceau dont le titre n’est pas tout de suite dévoilé. Le morceau sort sur l’album de J. Martins, le 18 mars 2016 et se nomme Ekelebe.

Le 30 septembre 2016, il publie Manix le premier single de son futur album qui remporte un assez grand succès et qui annonce déjà la couleur de l’album. En décembre 2016, une maquette du morceau Jugement est piraté et mis en ligne sur YouTube, mais la chanson rencontre un succès important dans tous les bars et boîtes de nuits de la RDC et Ferré sortira le clip de la chanson à l’occasion de son anniversaire le 3 mars 2017. Le titre se classe premier des hits-parades congolais. Le clip est visionné plus d’un million de fois sur YouTube en trois semaines et plus de dix millions de vues quelques années plus tard, un record pour l’artiste.

A l’approche des fêtes de fin d’année, le 18 décembre 2016, il publie officiellement le générique dansant Boss qui ne fera pas partie de son future quatrième album.

Le 4 mars 2017, Ferré Gola gagne le prix du meilleur artiste africain lors la onzième édition du Canal 2’Or organisé par la chaîne camerounaise Canal 2 International durant sa soirée de remise au Palais des congrès de Yaoundé en présence de la première dame du Cameroun Chantal Biya. Il est reçu au ministère de la culture de la RDC, le 23 mars 2017 pour y présenter son trophée au ministre Maurice Masheke.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.