Joseph Roger Nyoka Mvula/ Nyoka Longo

est né le 7 septembre 1953 à Léopoldville (actuel Kinshasa) précisément dans la commune de Ndjili.

Son père Daniel M’Vula Malembe était un jardinier à Philips, et sa mère Élisabeth Saka vendeuse de bananes, dans un marché. Il est le deuxième enfant de cette famille. Sa grande sœur s’appelait Albertine Longo. N’Yoka prendra le nom « Longo », pour l’ajouter à son nom, et il devient N’Yoka Longo.

Après le décès de son père et de sa mère, orphelin il a été brièvement pris en charge par l’entreprise Phillips qui employait son défunt père mais surtout par des prêtres catholiques. Il perdra son unique sœur quelques années plus tard. Enfant de choeur, il était très porté sur le chant grégorien. Il va intégrer l’orchestre Zaïko Langa Langa à 17 ans.

En 1968, il est l’un des co-fondateurs de l’orchestre d’étudiants Bel-Guide National, qui l’année prochaine s’est dissout.

En 1969, première recrue avec Papa Wemba et Manuaku, quand il intègre le groupe, Zaïko est une association sans but lucratif enregistrée à l’Hôtel de ville de Kinshasa  fondée par Marcellin Delo, André Bita, Mangaya et DV Moanda et les musiciens sont astreints à des cotisations comme n’importe quel membre d’une association.

Des années plus tard, la musique était devenue l’occupation principale de certains musiciens qui n’avaient pas une activité lucrative. Une réunion fut convoquée chez Poto Galo, un des bienfaiteurs de l’orchestre, à la demande des musiciens ; ceux-ci vont demander aux 4 cofondateurs de céder la gestion du groupe aux musiciens qui souhaitaient, désormais, pouvoir vivre de la musique. Les trois autres cofondateurs qui avaient un emploi acceptèrent de se retirer tout en demandant aux musiciens de garder leur ami DV Moanda qui n’avait pas d’activité professionnelle. C’est ainsi que DV prit les commandes de Zaïko.

En mars 1970, N’Yoka Longo jouera le premier concert de l’orchestre Zaïko Langa-Langa au Dancing Hawaï à Kinshasa, et sortira son premier titre « La Tout Neige« . Avec l’argent qu’il gagne après la populaire de la chanson, il fait construire à 16 ans sa propre maison.

Le groupe fut au départ composée des vocalistes Papa Wemba et N’Yoka Longo, des guitaristes : Pépé Felly Manuaku, Teddy Sukami, Enoch Zamuangana, Zéphirin Matima, Damien Ndebo et Muaka Pierre Oncle Bapius, aux percussions : Baudouin Mitshio (drum) et Ephraïm (congas).

En 1973, Zaïko Langa Langa devient pour la première fois « Meilleur orchestre du Zaïre 1973 », et encore une fois l’année suivante. La sœur ainée de N’Yoka Longo décède en 1973 à 22 ans.

Plus tard, le groupe lance les titres « Ndonge« , « Ando » ou encore « Eboza« , composées par Ilo-Pablo, le groupe souffre sa séparation. Papa Wemba, Bozi Boziana, Evoloko Jocker et Mavuela Somo quittent pour former Isifi Lokole, qui signifie « Institut du Savoir Idéologique pour la Formation des Idoles ».

1975, Jossart et le groupe Zaïko voyagent au Togo, et plus tard au Ghana. Là, ils vont rencontrer le guitariste Henri Bowane, qui va les produire. Enregistré au Ghana, le titre « Zaïko Wawa » est composé par le guitariste Manuaku. À leur retour, ils sortent l’album « Plaisir à l’ouest Afrique » en juin 1976, qui contient le titre à succès. N’Yoka Longo signe les titres « Bomuana » et « Saloti ». N’Yoka Longo écrit la chanson « Nalali Pongi » en 1976, dédiée a sa défunte seour. Le titre gagne le palmarès « Meilleure œuvre de l’année 1976 ».

Plus tard, en 1978, les chanteurs Evoloko Jocker et Bozi Boziana retournent au sein du groupe avec pleins des compositions.

N’Yoka Longo compose en 1979 le titre « Sentiment Awa », et il sort comme Deuxième meilleur compositeur de l’année, derrière Mayaula Mayoni, et également meilleur orchestre du Zaïre. Zaïko deviendra toute une génération et ils laissent une marque déposée, le « sebene », appelé aussi partie dansante.

En 1980, le titre « Fièvre Mondo » du groupe devient « Chanson de l’année », et le chanteur Evoloko qui est le compositeur devient « Meilleure vedette 1980 ». Après une année de réussite, en 1981, Evoloko et Bozi quittent encore le groupe pour créér avec Verckys, Langa Langa Stars.

En 1981 – 1982, le groupe Zaïko est resté 9 mois sans jouer après que leur ancien producteur Verckys prendra leurs instruments pour former Langa Langa Stars. Le groupe rentre en 1982, avec le double-album « Nkolo Mboka » qui fera fureur à Kinshasa avec la nouvelle danse « funky ». En ce temps là, N’Yoka Longo se centre au quartier Kitambo et fait une innovation personnelle dans la musique congolaise, les « animateurs » ou « atalaku », qui veut dire « regarde cela ». Ils sortent après les 9 mois le 30 octobre 1982, à l’OZRT.

Les animateurs deviendront populaires après la sortie de la danse « zekete zekete ».

Zaïko Langa-Langa devient le tout premier groupe zaïrois à jouer au Japon. En 1984, ils sont invités par Hirohito, et jouent des concerts, jusqu’à enregistrer en 1986 l’album « Nippon Banzai », un classique de la musique Zaïroise. L’album est rémarqué à Barranquilla, ils appelent les titres « Muvaro » et « Masela », « El buey ». Le groupe retourne en 1987, et l’année suivante, en mai 1988, le groupe se separe. Zaïko Langa-Langa perd le 90 % de ses musiciens et ils partent former Zaïko Langa-Langa Familia Dei. Zaïko Langa-Langa procède à récruter plusieurs jeunes talents tels qu’Adamo Ekula, Malage de Lugendo, Lofanga ea Bengolo et consort.

En 1989, l’album « Jetez l’éponge » est paru. La face A du vinyle est un medley des tubes des années 1980 et le reste des nouvelles compositions. Entre 1990 et 1992, Zaïko sort deux albums : Içi ça va ! Fungola motema et Jamais sans nous. N’Yoka Longo compose : « Dédé ». Ce titre devient célèbre et est remixé dans le prochain album « Avis de Recherche », de 1995, un album avec une qualité son « HiFi ». Le titre « Zekira », appelé « Zapata » par d’autres, est aussi signé par Jossart, sans oublier « Nzete Ya Mbila » et « Amour Suicide ». Cette année, le groupe est en tournée européenne pour deux ans. Pendant la tournée, ils sortent les albums : Sans issue et Backline Lesson One, le premier en 1996 et le deuxième en 1997.

N’Yoka Longo et son groupe retournent à Kinshasa en 1998, et en octobre 1998, après les recrutements de Déo Brondo, Willy Bula et les retours de Petit Poisson et Beniko Popolipo, « Nous Y Sommes ». L’album contient 7 titres, dont il compose deux tires : « Paiement cash » et « Amando ». En 1999, il sort l’album Poison, sous le label JPS.

Le 7 septembre 2002, Zaïko Langa Langa se produit au mythique Zénith de Paris, en France, pour célébrer son anniversaire. Plus de 6.000 fans étaient présents. Cela a été considéré par beaucoup comme la renaissance de ce groupe. En fait, déjà en 1988, Zaïko Langa Langa, très populaire à l’époque, avait prévu de jouer dans Zenith mais la grande division qui s’est produite dans le groupe l’a empêché de le faire. Ils ont passé 6 ans et demi en Europe (2002 – 2009). Son siège est à Bruxelles, en Belgique. Mais le groupe a donné plus de concerts en France et dans d’autres pays d’Europe. Pendant ce temps en Europe, il sort trois albums: Euréka (2002), Empreinte (2004), Recontres (2007). Sur le dernier album, Nyoka Longo a invité de nombreux anciens musiciens de Zaiko comme Malage, Beniko Popolipo; et un musicien congolais à la retraite, Tony Dee Bokito. Il a également recruté Kinshasa, le fils de Dindo Yogo, Lola Muana. Pendant que le groupe était en Europe, Nyoka Longo, en 2006, a accusé Lola Muana, alors à Kinshasa, de former un groupe qui ferait la promotion de la musique de Zaiko en République démocratique du Congo. Lola a recruté et formé un groupe subsidiaire de Zaiko appelé Les Ganers de Zaiko. Bapius Muaka, un bassiste guitariste de longue date qui a quitté le groupe lors de la petite séparation de 1999, a également rejoint les Ganers.

Le groupe est retourné au Congo en janvier 2009 avec seulement cinq musiciens: Nyoka Longo, Doudou Adoula, Chou Lay Evoloko, Malage de Lugendo, Gege Mangaya, Shango Landu et Lola Muana. D’autres membres du groupe ont fait défection et sont restés en Europe où ils ont formé un nouveau groupe appelé Les Stars de Zaiko sous la direction d’Adamo Ekula. Quelques années plus tard, ils ont changé le nom pour leur nouveau groupe Zaikas Kolo Mboka.

2011, Ils sortent l’album « Bande Annonce » qui serait le no 1 du hit-parade du Congo. En 2013, ils sortent l’album « Sisikaaaaaah…Moto na moto na » après la popularité de leur danse Maman Siska. En 2017, ils font la danse Eyenga 207 qui est toujours célèbre aujourd’hui.

Ils sortent leur album plus récent, Sève, le 7 septembre 2019.

En octobre 2018, le groupe Zaïko Langa Langa s’est rendu aux États-Unis pour une tournée en l’honneur de leur carrière de 50 ans qui devait expirer le 24 décembre 2019.

Le premier concert a eu lieu à Los Angeles, en Californie. En novembre, 2 musiciens du groupe sont partis et sont restés vivre aux États-Unis. La tournée devait se terminer en décembre mais elle a traîné en longueur. La tournée s’est terminée le 13 avril 2019, le jour du retour à Kinshasa. Ils ont joué 39 concerts. Le groupe est retourné sans 4 musiciens qui sont restés aux États-Unis pour poursuivre leurs carrières.

Le 24 décembre 2019, le groupe aurait 50 ans. Ils ont donné un concert à la salle Henry-le-Bœuf du BOZAR le 29 février 2020. Les anciens membres Jean-Marie Motingia, Petit Poisson, Jimmy Yaba et Malage de Lugendo étaient invités. Malgré le fait que les «combattants» étaient présents pour interdire le concert, le concert a duré de 20h00 à 00h40. Ils ont eu 10 ans sans jouer en Europe.

Discographie

Voici les albums avec la participation de N’Yoka Longo :

Albums live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.