Biographie de Roxy Tshimpaka

De son vrai nom Albert Tshimpaka Kabeya, Roxy Tsampika, alias Niawu, est né le 24 janvier 1952 à Léopoldville, de nos jours Kinshasa.

Tshimpaka a commencé à jouer de la guitare à l’âge de 16 ans. Il a ensuite rejoint l’orchestre Thu-Zaïna, où il était avec le futur chanteur d’Ok Jazz Denis Bonyeme. 3 ans après, il quitte et rejoint Veve du producteur Verckys Kiamwangana Mateta. Il a fait trois ans à Veve, puis il est parti avec des musiciens pour former un groupe et tourner en Afrique de l’Est pendant 2 ans.

Roxy est revenu à Kinshasa et est resté 4 ans sans jouer. Après ces quatre années, il rejoint l’orchestre Kossa Kossa. Le groupe utilise pour jouer des reprises de chansons célèbres. Le guitariste Beniko était également membre de ce groupe. Les dirigeants de Kossa Kossa étaient Dizzy Mandjeku, Miezi et Lokombe Ntal. C’est là qu’il a appris le répertoire de chansons de groupes tels que TP OK Jazz, Zaïko, Afrisa et bien d’autres.

En 1979, avec Mbuta Mashakado, il intègre Zaïko Langa Langa. Un jour, Kabeya est allé voir un homme qui représentait le Zaïko Langa Langa à l’époque, pour faire une collaboration avec eux. Il ne voulait plus de l’idée de Kossa Kossa. Au lieu de jouer des reprises, il a voulu faire ses propres chansons.

Il jouait déjà avec des membres de Zaïko au lycée. À l’époque, Manuaku Waku était chef d’orchestre. Il est ensuite allé voir Manzanza, un administrateur. Il lui a donné le projet et quelques chansons. Roxy voulait vraiment travailler avec Manuaku. Pépé Felly l’a invité à un concert. Quand il est allé à ce concert, Ombale l’a vu et lui a dit de monter sur scène. Comme il connaissait le répertoire de Zaïko, ils lui ont demandé de jouer n’importe quelle chanson et il l’a jouée.

Le lendemain, il a vu à la télévision que certains membres étaient partis. Les membres étaient Bozi, Manuaku, Yenga Yenga, Djo Mali et Evoloko.

Ce jour-là, Roxy a été appelé par DV Muanda, fondateur de Zaïko. Après un entretien, Roxy Tshimpaka a officiellement rejoint Zaïko Langa Langa. Bozi, Evoloko et Djo Mali sont revenus. Après une répétition, Evoloko est allé dire quelque chose à Roxy:

Oza niawu. Biso tokanisa osila po tozalaki ko mona yo lisusu te.

Ça serait l’orgine du prénom Niawu. Il a fait 3 ans dans le groupe Zaïko et est parti pour intégrer Langa Langa Stars.

Dans Langa Langa Stars, il a remporté trop de succès entre 1981 et 1983. Presque tout le monde est parti parce que la direction d’Evoloko était égoïste. Ceux qui sont partis ont créé le groupe Choc Stars. La toute première chanson du groupe était «Sisina», écrite par Bozi Boziana. Il s’est rendu en Italie avec Ben Nyamabo et a acheté quelques instruments. Bozi est resté au Zaïre pour recruter des musiciens. À leur retour, ils ont trouvé Bozi avec tous les instrumentistes en train de répéter «Sisina».

Succès de Choc Stars

Le groupe Choc Stars a remporté beaucoup de succès avec des albums notables comme « Akufa Lobi Akomi Moto », « Riana » ou « Kelemani ». Roxy est resté jusqu’en 1992.

Actuellement, Roxy est basé à Paris.

 

Roxy Tshimpaka a largement influencé la musique congolaise des années 1970-1980.

Paru en 1987 sous les auspices du label « Eprodis » qui avait son siège au no1 de l’avenue Masimanimba, dans la commune de Kasa Vubu à Kinshasa, le disque 33 tours référencé BBT. 07-619 avait fini par séduire les mélomanes congolais par rapport au mérite des quatre titres qui le constituaient, à savoir « Po nini eza pasi » de Roxy Tshimpaka, « Abengi ngai dépassé » de Djo Mali sur la face A et « Mauvais souvenir » de Carlito Lassa, « Zikondo » de Debaba sur la face B. Sur la pochette du disque, de couleur rose, Roxy Tshimpaka et Ben Nyambo sont représentés en tête d’affiche. Le troisième pilier, Bozi Boziana ayant fait défection, le navire Choc Stars, à cette époque, resta sous la direction de ces deux cofondateurs.

« Po nini eza pasi ? », en français « Pourquoi est-ce pénible ? » est l’interrogation d’une femme follement amoureuse de son homme. Mais elle constate que son amour n’est pas réciproque à cause des multiples déceptions dont il fut victime. Ses mauvais souvenirs constituent un obstacle majeur à l’épanouissement de leur couple. « Vraiment soki ezali kaka boye, ngai te moto na payé ba pots cassés ya mabe nyonso basi basala yo, ngai na bango tokokani te, je t’aime et je t’aimerai toujours ». « Vraiment s’il en est ainsi, ce n’est pas à moi de payer les pots cassés de tout le mal que les femmes t’ont fait subir, elles et moi ne sommes pas pareilles ».

Dans ce morceau preuve d’une musique raffinée, Roxy Tshimpaka se révèle par ses prouesses techniques dans son style de manier la guitare solo. Avec cet instrument, il a su produire des sons qui expriment l’émotion éprouvée à l’audition de cette mélopée. De son côté, Carlito Lassa est étincelant par sa voix mélancolique qui colle bien au thème de la chanson. La guitare de Djo Mali et la batterie d’Otis Edjudju tissent le canevas rythmique de cette œuvre.

KK

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.