Biographie de SHABA KAHAMBA

De son vrai nom Emmanuel Kamba, le guitariste est né le 1er août 1947 à Kinshasa. Au long de sa carrière, il prend le nom de scène Shaba Kahamba. En réalité, ce sobriquet devrait s’écrire Chaba parce qu’il signifie Chanteur et bassiste. Mais l’artiste cautionne l’orthographe Shaba. Enfin Kamba devient Kahamba. Il s’intéresse à la musique alors qu’il n’a que 12 ans.

Déjà à cet âge, il intègre Crédit Jazz, un groupe du quartier où il est batteur. Puis, il commence à apprendre la guitare. Mais c’est surtout un cousin chanteur dans l’orchestre City Jazz de Kintambo qui provoque son penchant pour la musique.

En 1964, il fait partie de Vainqueur Jazz où il fait chanter la tumba (tam-tam). C’est au cours d’un concert de cet orchestre en 1965 qu’il va pour la première fois jouer officiellement la guitare basse. Depuis, elle est devenue son instrument de prédilection. En 1966, le groupe change de nom et devient Super Bamboula. Le chanteur José Lukoki de Cobantou y fourbera aussi ses armes. Roger Izeidi est le mécène de l’orchestre. Il leur offre même l’ancien matériel de l’African Fiesta National de Rochereau. Pour éviter toute confusion avec Bamboula de Papa Noël, le groupe est rebaptisé Tampala.

En 1968, Petit Kallé, jeune frère de Jean-Jacques Kande et propriétaire de l’orchestre Vox Négro, sollicite Shaba pour jouer du saxophone. Ses connaissances de cet instrument à vent étant déficient, il reprend vite la guitare basse. En 1969, il fait partie de l’orchestre Les Ndombe de Jonas Mukamba. Il y retrouve Mario Matadidi au chant. On le trouve dans Bella-Bella en 1970. Il y connaîtra la célébrité et le succès avec ses tubes dont Pambindoni et Ndele okozonga. Après un court séjour à Brazzaville en 1977, il rentre à Kinshasa pour créer son propre groupe dénommé Shabani.

En 1979, Shaba effectue un passage éclair dans l’OK Jazz. Luambo l’engage comme troisième bassiste à côté de Decca Mpudi et Flavien Makabi. Il y reste 16 jours seulement. Il claque la porte et réintègre Bella-Bella. En 1980, il va frapper à la porte de l’Afrisa International. Pendant 13 ans, il sera fidèle à Tabu Ley. En 1994 sort Bitumba, son premier album solo. L’artiste s’établit en 1997 à Kortenhoef, une petite localité des Pays-Bas située entre Utrecht et Amsterdam. Fidèle à Rochereau, il était membre du collectif des anciens musiciens de l’Afrisa initié pat Dino Vangu. Rongé par la maladie, Emmany Shaba Kahamba meurt le lundi 18 avril 2016.

Son parcours artistique peut se résumer ainsi :

– 1964 – 1969 : Crédit Jazz, Vainqueur Jazz, Super Bamboula, Tampala, Vox Negro, Les Ndombe.

– 1970 – 1977: Bella-Bella

– 1978 : Shabani

– 1979 : OK Jazz, Bella-Bella.

– 1980 – 1993 : Afrisa International

– 1994: carrière solo

Compositions :

– Bella-Bella : Pambindoni (mwana Matadi), Nawela te, Ndele okozonga, Made, Mea culpa, Betu Munyoka, Bondeko, Horoscope etc.

– Shabani : Dis oh ngai nalela, Yeba bolingo ya ngai na yo eyebani.

– Afrisa International: Tezua, Bomba sekele, Loumusu, Sanza misato, L’amitié, C’est la vérité, Nayei na tembe, Vina.

– Carrière solo : 4 albums

Samuel Malonga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *