Biographie de Gabriel Lita Bembo

Fils d’Hélène Mokono et de Charles Lita yi Beti, Gabriel Lita Bembo est né à Kinshasa, le 8 août 1950.

Des tenues de scène à la façon de prester devant le public, Lita Bembo s’est voulu un Johnny Hallyday congolais. Tour à tour Gaby Lita, Sheriff, Gélé, Maquis, Fantomas, Kolo Kwanga, Libeki, Showman (ses sobriquets), il a un credo pour sa maintenance : un artiste n’a pas d’âge. Il s’adapte au temps et l’influence.

L’autoproclamé « acteur musicien », c’est-à-dire acteur-musicien, était plein de créativité musicale et d’énergie. Lita était également la figure clé de l’Orchestre Stukas. Stukas a régné autour des meilleurs groupes du Zaïre pendant environ une décennie et demie.

Comme il l’a déclaré dans une récente interview, il a grandi dans une famille de classe moyenne. Dès ses débuts, Lita s’intéresse à la musique et imite des chanteurs de renom. Il a finalement intégré quelques petits groupes voisins.

En 1969, Lita est arrivée et a rejoint les Stukas Boys. Le groupe était alors composé de Lomingo Alida, Pierre Nkumu et d’autres membres. La personnalité et le talent de Lita l’ont progressivement élevé au rôle principal. Avec lui mettant le feu au public et organisant des spectacles, parmi de nombreuses nouveautés, Stukas gagnerait en popularité. Lita a sorti divers mouvements de danse, comme « Ekonda saccadé », l’une de ses marques de fabrique. C’était un exploit que Lita et Stukas rivalisaient avec d’autres groupes très populaires de l’époque comme Zaïko Langa Langa, Bella Bella, OK Jazz et Viva La Musica.

Les qualités de « show man » de  Lita Bembo sont connues de tous les mélomanes congolais. Sur scène, Stukas était imbattable. Son terrain favori, on le sait, fut les « fancy-fairs », la « Fikin » ainsi que les « plateaux de télévisions ».
 Le secret du succès des prestations de Stukas fut bien sûr la présence remarquée sur scène de Lita Bembo, associée à la cadence et à la chaleur de son rythme.
Parmi les chansons qui contribuèrent à cette animation particulière et endiablée,  nous pouvons citer:  « Souci« . Premier tube composé par Gaby Lita, au studio Bokelo Isenge. L’exécution de cette chanson sonnait le glas pour les orchestres concurrents. Nous avons vu de nos yeux à la Fikin, certains ensembles déclarer forfait et ranger carrément leurs instruments, face à un Stukas déchaîné. Le solo du « professeur » Samunga rendait cette chanson tout feu tout flamme.

Ascension et chute

Rien ne dure éternellement cependant. Le succès de Stukas a commencé à décliner et le groupe a souffert de défections, entre autres problèmes. Lita a déménagé en Europe au milieu ou à la fin des années 1980 pour tenter une carrière musicale différente. Il a enregistré des chansons et des albums qui ne correspondaient pas au succès de l’ère Stukas.

En 2016, il a reçu une décoration congolaise « médaille de mérite des arts et des lettres » pour l’ensemble de sa carrière. Il en profite pour tenter de relancer sa carrière de showman. En 2019, cependant, le succès n’est pas encore de retour.

Quelques précisions à propos de la création de Stukas.

Ce groupe a été créé par Paul Bakundé alias Ilo Pablo, Jules Shungu alias Jules Presley (Papa Wemba) et Gabriel « Gaby » Lita. Si Shungu est parti très vite rejoindre le Zaïko qui se formait, Lita a résisté avec le soutien de Pablo et Lomingo Alida, entre autres. Le soliste était feu Professeur Samunga (et non Zamwanga !).Kisola et Suké sont arrivés plus tard.Tony Timambi et Samara étaient respectivement guitariste rythmique et bassiste tandis qu’Abro assurait la batterie. Djo Isa, bien qu’habitant à quelques dizaines de même de chez Lita Bembo (tout comme Lomingo), a débuté dans Mirage. Il a ensuite intégré Yoka Lokolé avant d’atterrir dans Stukas. Au départ de Samunga, Kisola et Suké pour l’éphémère groupe SISPE, Jacques Bongo Wende « Dactylo » IBM (Illustre Bombardier Mombombo) a fait son entrée à la guitare solo en compagnie de Ndenga’s. Ce fut l’ère de Mombombo Dominé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.